Comment vivent les aristocrates modernes?

Image par press 👍 and ⭐ de Pixabay

Il n’y a pas une unique réponse à cette question tellement les «aristocrates» d’aujourd’hui possèdent des styles de vie différents. Même si l’on peut décrire un style de vie aristocratique en Angleterre plus que dans n’importe quels autres endroits du monde. Certains aristocrates travaillent comme monsieur-tout-le monde, 9 heures par jour 5 fois la semaine. Certains sont politiciens, certains sont écrivains, certains sont acteurs. Certains ne reconnaissent même pas leurs titres ou leur patrimoine, tandis que d’autres vivent une vie plus «stéréotypée» aristocratique avec la gestion de leurs maisons ou manoir qui sont très coûteux à entretenir. C’est d’ailleurs ce qui explique pourquoi de nombreux domaines sont convertis en musée ou en attraction. Gérer ces propriétés est extrêmement coûteux et complexe ce qui pousse les familles qui en héritent à vendre leurs terres et leurs maisons pour vivre des vies plus conventionnelles. Mais encore une fois, ce n’est pas le cas de tout le monde.

 Les aristocrates de tout temps se considèrent pour beaucoup comme une espèce de race, des gens hors système, en ce sens qu’il n’est pas nécessaire pour eux de se préoccuper trop de ce que font les «masses». Cela signifie qu’ils se tiennent au-dessus des tendances, des philosophies ou des modes qui peuvent être actuels parce qu’ils sont en mesure de créer les tendances-eux mêmes. Quelle que soit la mode dans la rue, cela les préoccupe peu: leur style est quelque chose de discret, intemporel et élégant. L’extérieur n’exerce aucune influence sur leurs comportements.

 Cela vaut bien sûr, et surtout, pour les bonnes manières. Vous ne verrez jamais un aristocrate, du moins adulte, se comporter en public comme le commun des mortels en reproduisant des codes issus des réseaux sociaux ou s’exprimer dans un langage familier. Depuis leur plus jeune âge, ils baignent dans la grâce sociale et connaissent la valeur de la politesse et des manières. Ils savent les sujets à soulever, ceux à éviter, quelles questions on peut ou non demander aux autres, comment faire en sorte que les autres se sentent à l’aise avec eux…

 Ils ont une certaine capacité innée à naviguer dans des situations sociales. Ils maîtrisent mieux que quiconque le rythme d’un dîner officiel par opposition à celui d’un repas entre amis. Ils ne connaissent pas nécessairement tous les ambassadeurs, les évêques ou les présidents, mais savent comment les aborder et plaisanter avec eux. Ils ont une très bonne idée de ce que sont les codes vestimentaires pour les différentes occasions qui se présentent à eux.

 Les aristocrates modernes gardent en eux le devoir civique. Ils leur incombent de faire beaucoup de travaux sur divers comités ou associations qui poursuivent des objectifs communs. Ils ont donc constamment quelques réunions mensuelles dans leur calendrier pour ces choses. Il y a aussi le sentiment qu’ils sont nés pour ce que l’on appelle maintenant «leadership». Leurs décisions n’ont pas uniquement un impact sur leur entourage.

 Les aristocrates ont donc une vie différente, mais cela n’est pas uniquement une question de richesse. Etre aristocrate, c’est respecter toutes sortes de codes de bonne conduite et de savoir vivre. Mais avant tout respecter autrui, accepter les différences et ne jamais étaler sa réussite inutilement pour que les autres se sentent toujours à l’aise en votre compagnie.